dégénérescence de la voie nigriostriatale – Dentiste la defense

La pathologie se traduit par une

La pathologie se traduit par une dégénérescence de la voie nigriostriatale, avec une inhibition dopaminergique dans le corps strié. La substance noire perd sa pigmentation et l’on peut trouver des corps de Lewy. Les signes cliniques sont indiqués dans l’ 4.
• 4 – SIGNES CLINIQUES DE LA MALADIE DE PARKINSON
• Tremblement au repos, au départ un seul membre concerné
• Micrographie (petite écriture) progressive
• Perte de l’expression faciale
• Lenteur au début d’un mouvement
• Déglutition perturbée
• Voix faible et monotone
• Perte du balancement des bras à la marche
• Attitude voûtée et perte des mécanismes d’adaptation posturale (chute)
• Dépression et démence
•
Quad Hélix
CEREC (médecine)

Paris la défense

Toute l’équipe du centre dentaire est au coeur des tours de la defense: Adagio la Défense Kleber, Tour Voltaire (PB 113), Tour Initiale (PB31) ex Tour Nobel. Il est non loin de Métro (M) (1) : La Défense, Esplanade de La Défense .

Le traitement comprend le remplacement thérapeutique

Traitement
Le traitement comprend le remplacement thérapeutique de la dopamine déficiente. Le traitement le plus efficace est la L-Dopa qui est transformée dans le cerveau par la Dopa-décarboxylase en dopamine. Dans le reste du corps, la transformation de la L-Dopa en dopamine entraîne hypotension, nausée et vomissement. Afin de réduire ces effets secondaires, un inhibiteur de la Dopa-décarboxylase, qui ne peut pas traverser la barrière hémato-encéphalique, est associé à la L-Dopa (par exemple carbidopa). Les effets secondaires à long terme comprennent confusion, hallucinations, dyskinésie et des résultats inconstants dans l’efficacité des médicaments au fur et à mesure que la maladie progresse. Parmi les traitements alternatifs à la L-Dopa, on compte :
– les agonistes de la dopamine : souvent utilisés en début de
traitement pour garder la L-Dopa pour « plus tard » ; 81
5 Troubles neurologiques
– l’amantadine : favorise la synthèse et la libération de la dopamine ;
– les anticholinergiques : atténuent les tremblements ; les effets secondaires comprennent sécheresse buccale, constipation, rétention urinaire et confusion.
• 5 – TRAITEMENT DENTAIRE ET MALADIE DE PARKINSON
Ne pas interrompre le traitement car les patients sont sensibles aux moindres changements de leur prescription.
Évitez de prescrire des antagonistes dopaminergiques (par exemple métoclopramide) qui peuvent de beaucoup aggraver les symptômes de la maladie.
Votre

Leave a Reply