La plupart des patients sont anxieux lors de soins dentaires, et cela peut se- Dentiste la defense

La plupart des patients sont anxieux

La plupart des patients sont anxieux lors de soins dentaires, et cela peut se traduire par des difficultés respiratoires. Très souvent, des explications et une attitude bienveillante suffisent à prévenir les complications. Dans le cas d’une anxiété sévère, le traitement pourra être mené à bien en utilisant des traitements complémentaires pour aider à la relaxation (par exemple l’hypnose, l’acupuncture, une sédation orale ou intraveineuse, ou une légère analgésie). Hyperventilation
L’hyperventilation – respiration extrême – se rencontre chez les patients anxieux ou phobiques. Dans ce cas, le pH plasmatique est augmenté à mesure que le CO2 est expiré. Le Ca2+ diminue dans le plasma, ce qui entraîne une perturbation musculaire et nerveuse se traduisant par des fourmillements des extrémités ou des contractures musculaires (spasme carpopédal). On traite le patient en le faisant respirer dans un sac en papier1 pour faire remonter son taux de CO2. Un traitement supplémentaire par relaxation peut être nécessaire. Douleur
Une analgésie inappropriée peut entraîner une respiration plus courte. On y remédie en utilisant une analgésie complémentaire ; parfois, il peut être nécessaire de reporter le traitement et de donner au patient un antibiotique pour prévenir tout risque infectieux. Asthme
L’asthme peut être provoqué par l’anxiété, le stress ou une prescription mal adaptée d’AINS à des patients sensibles. Il se caractérise par une difficulté expiratoire accompagnée d’un sifflement. BPCO
Les patients porteurs de BPCO ont une respiration courte de façon chronique, mais la situation peut empirer avec l’usage de la digue, par exemple, qui diminue le passage de l’air. Si le patient présente une insuffisance cardiaque, il peut s’essouffler rapidement en position allongée. Anaphylaxie
Un œdème de la langue et des tissus laryngés peut se produire lors d’un choc anaphylactique, provoquant une obstruction des voies respiratoires. De plus, des bronchospasmes entraînent un état proche de l’asthme, avec perméabilité des voies respiratoires et sifflement à l’expiration.

Inhalation d’un corps étranger

Le patient tousse souvent au moment de l’inhalation et, en fonction de l’endroit où l’objet est bloqué, une dyspnée peut apparaître. Insuffisance cardiaque
Lorsqu’elle affecte le ventricule gauche, l’insuffisance cardiaque provoque une accumulation de liquide dans les poumons, se traduisant par une respiration courte. Cela peut être aggravé par la position allongée du patient pendant le traitement. Angor
L’angor, ou angine de poitrine, peut se manifester par une dyspnée, sans les signes classiques de douleur thoracique. Les patients ont souvent des antécédents de problèmes cardiovasculaires, par exemple un infarctus du myocarde. Infarctus du myocarde
Cette pathologie provoque souvent une douleur thoracique oppressante qui entraîne une dyspnée. De plus, ces patients peuvent présenter une défaillance cardiaque gauche brutale et un œdème du poumon, compliquant la situation. Embolie pulmonaire
Cette
Sanki Saitō
Paul Gires

Nanterre la defense

Le cabinet bucco-dentaire est proche du metro esplanade de la defense: son quartier desservi par le RER A, Hôtel Hilton la Défense, son quartier bien desservi avecle réseau de transports parisiens. Il est à deux pas de la Gare de la défense (BUS) Les Mureaux La Défense.

L’embolie pulmonaire provoque souvent une dyspnée

L’embolie pulmonaire provoque souvent une dyspnée accompagnée d’une douleur thoracique qui augmente à la respiration. Il peut exister une thrombose veineuse récente ou une immobilité prolongée (par exemple « syndrome de la classe économique »). Pneumothorax
Le pneumothorax est occasionné par le passage de l’air dans l’espace pleural entraînant un collapsus pulmonaire ( ). Cela peut survenir spontanément ou, plus fréquemment, être dû un traumatisme ou une pathologie pulmonaire. Ceux qui ont des antécédents de maladie chronique pulmonaire, par exemple un emphysème, courent un risque plus important. Les patients de grande taille ont un risque plus élevé de pneumothorax spontané. Cancer du poumon
Le cancer du poumon entraîne une dyspnée progressive, mais il peut y avoir une rapide dégradation si un pneumothorax ou une hémorragie liée à la tumeur survient, entraînant une importante obstruction des voies aériennes ou un hémothorax.

Radiographie du thorax montrant un pneumothorax du côté droit. La ligne indique le côté du poumon collabé. • – TRAITEMENT DENTAIRE ET DIFFICULTÉ RESPIRATOIRE AIGUË
Si elle n’est pas due à l’anxiété, l’apparition brutale d’une difficulté respiratoire est un signe grave.
Dans tous les cas, arrêtez le traitement et évaluez la situation. L’administration d’oxygène haut débit 15 l/minute ne fera pas de mal au
patient.
S’il n’y a pas d’amélioration immédiate, il faut appeler les services d’urgences.
dentiste

Leave a Reply