Êtes-vous en bon état de santé ?- Dentiste la defense

Êtes-vous en bonne santé

En posant quelques questions pertinentes, il est possible d’appréhender rapidement l’état de santé du patient :
« Êtes-vous en bonne santé ? »
« Avez-vous des problèmes pulmonaires ? »
« Avez-vous des difficultés respiratoires ? »
« Quels sont vos médicaments habituels ? »
À ce stade, vous devez être rassuré sur l’état respiratoire de la plupart des patients. Cependant, en cas de doute, vous pouvez poser des questions plus spécifiques pour cerner le problème et évaluer la tolérance aux traitements dentaires précédents. Si une inquiétude subsiste, vous prendrez conseil auprès du médecin traitant ou du pneumologue avant de débuter un traitement.
Rappelez-vous que de nombreuses affections respiratoires évoluent ; il est donc important de les évaluer au moment de la consultation. Cela signifie qu’il est peut-être nécessaire de différer le traitement pendant les phases de crise.
De nombreux signes et symptômes ne sont pas spécifiques et nécessitent d’être replacés dans le contexte à partir des antécédents, de l’examen et de la prise de médicaments.
La toux est commune et n’est pas un symptôme spécifique qui permet d’en déduire une maladie respiratoire aiguë ou chronique, des problèmes cardiaques, ou même un problème psychologique.
L’hémoptysie se traduit par des crachats de sang issus de l’appareil respiratoire. Les causes sont nombreuses : infection pulmonaire, inha-
lation d’un corps étranger, œdème pulmonaire ou cancer du poumon.
lation
Hypsodontie
parodontose

Courbevoie la défense

L’équipe du chirurgien dentiste est proche des immeubles de la défense: son quartier d’habitation de 50 000 m² de logements, Tour Trinity, Arche de la Défense. Il est non loin de Bus Terminal Jules Verne1.

La dyspnée

La douleur thoracique est un autre symptôme courant qui peut être due à une maladie cardiaque ou pulmonaire, un traumatisme ou un problème psychologique ; si elle survient à l’inspiration, elle est plutôt d’origine respiratoire.
La dyspnée est une sensation de respiration brève. La vitesse d’apparition et la durée de la crise peuvent en indiquer la cause (apparition rapide : asthme, embolie ou inhalation d’un corps étranger ; apparition progressive : maladie obstructive des voies aériennes ou cancer). Si la dyspnée augmente en position allongée (orthopnée), cela peut indiquer un problème cardiaque. Examen (regarder, écouter, puis évaluer)
Apparence générale
L’essoufflement au repos (fréquence respiratoire > 12/minute) peut indiquer un problème respiratoire ou cardiaque. Lorsqu’il est sévère, le patient peut avoir des difficultés à parler, par exemple il peut ne pas être capable de finir une phrase. La présence de bruits respiratoires anormaux peut indiquer une anomalie respiratoire
Une respiration sifflante (wheezing), qui est un bruit à l’expiration à tonalités multiples (polyphonique), peut indiquer une obstruction des petites voies aériennes, comme dans l’asthme.
Le stridor est un son grinçant à l’inspiration et indique une obstruction des voies aériennes supérieures comme l’œdème laryngé dans l’allergie ou la présence d’un corps étranger dans le larynx. Examen des mains du patient
On peut observer un hippocratisme digital (ongles recourbés et disparition du sillon périphérique). Les étiologies respiratoires sont le cancer bronchique, les bronchites suppuratives chroniques, l’asbestose, la fibrose des alvéoles et l’hérédité. (D’autres étiologies incluent les inflammations chroniques gastro-intestinales, les problèmes hépatiques, les endocardites et les maladies cardiovasculaires cyanosantes.) Examen de la face et de la cavité buccale
La cyanose se traduit par une coloration bleue de la peau et des muqueuses (> 5 g/dl d’hémoglobines). Si on ne la détecte qu’aux extrémités ( ), elle indique une faible irrigation (froid) ou débit cardiaque ; si elle est généralisée, c’est le reflet d’une hypoventilation, d’une affection du parenchyme pulmonaire, d’un problème cardiaque, ou d’une malformation artérioveineuse.
La lymphadénopathie cervicale se traduit par la présence de ganglions lymphatiques palpables dans le cou ; elle peut être d’origine infectieuse
Toute

Leave a Reply